Isséane : un centre modèle de valorisation énergétique à Issy-les-Moulineaux

Mise en service en 2007, Isséane est l'usine de valorisation énergétique des déchets ménagers appartenant au Syctom et exploitée par TIRU, située à Issy-les-Moulineaux. Elle a une double vocation : éliminer les déchets et produire une énergie locale permettant d’alimenter en chauffage urbain et électricité la population.

Les performances de l'usine Isséane

Situé sur les quais d’Issy-les-Moulineaux, l'usine de valorisation énergétique des déchets ménagers Isséane s'intègre parfaitement au paysage urbain, sans bruit, sans odeur et sans panache de fumée.

TIRU y traite quotidiennement des ordures ménagères pour les transformer en chauffage et en électricité, gage de ses performances énergétiques :

  • producteur d’énergie renouvelable : l'usine Isséane élimine et transforme en énergie les déchets produits par plus d’un million d’habitants comprenant 17 communes des Hauts-de-Seine, 3 communes des Yvelines et 5 arrondissements de l’ouest parisien ;
  • économique : l’unité de valorisation énergétique opte pour l’envoi par voie fluviale des mâchefers produits lors de la valorisation des déchets, évitant chaque année la circulation de 4 350 camions ;
  • intégrée au paysage urbain : dotée d’un toit végétalisé et de petites cheminées, l’usine enterrée aux 2/3 gère les flux de camions en souterrain ;
  • environnemental : Isséane est composée d’un système de traitement des fumées extrêmement performant qui permet de récupérer plus de 99 % des poussières de la combustion. Les éventuelles nuisances olfactives sont limitées par la mise en dépression de la fosse à déchets.

Isséane en quelques chiffres

Depuis 2007, considéré comme un centre modèle de traitement et de valorisation des déchets ménagers, Isséane a su répondre à de fortes ambitions environnementales, techniques et technologiques :

  • la valorisation des déchets de plus d’1 million d’habitants ;
  • une capacité d'incinération annuelle qui s’élève à 510 000 tonnes permettant à près de 200 000 habitants d’être alimentés en chauffage urbain ;
  • une fosse de réception de 8 000 tonnes : soit 7 piscines olympiques ;
  • l’utilisation d’énergie à 50 % renouvelable ;
  • l’économie de 110 000 tonnes équivalent pétrole par an ;
  • des performances environnementales : plus de 99% des poussières d’incinération sont récupérées (électrofiltre + filtres à manches) et 97,2 % du volume des déchets réduit ;
  • une intégration architecturale réussie avec un toit qui culmine à 21 mètres du sol ;
  • une combustion par deux fours à grille.