TIRU et le SIAVED prennent le virage numérique

Le CVE de Douchy-les-Mines, exploité par TIRU, traitait jusqu’à présent les déchets de 230 établissements de soins et valorisait 5 000 tonnes de DASRI (déchets d’activités de soins à risques infectieux) chaque année. Suite aux travaux entrepris en 2016, TIRU et le SIAVED ont présenté en mars leur nouveau système smart, dédié à cette activité très encadrée, qui permet d’espérer traiter 6 000 tonnes de DASRI en 2017. Traçabilité, dématérialisation, sécurité et rapidité sont désormais les atouts de cette usine pionnière.

Des puces RFID sur chaque bac

Les professionnels de santé producteurs de DASRI ont l’obligation d’éliminer leurs déchets.

Afin de faciliter et fiabiliser la traçabilité du processus, TIRU et le SIAVED ont choisi d’équiper chaque bac d’une puce de radio-identification (RFID) permettant de suivre, minute après minute, leur parcours de traitement. Depuis leur arrivée à l’usine où ils sont identifiés et pesés, jusqu’à leur sortie alors qu’ils ont été désinfectés et séchés, ces bacs fournissent de précieuses données qui sont accessibles à distance et en temps réel grâce à une plateforme de gestion numérique développée par une start-up locale pour l’occasion.

  • 30 bacs de DASRI traités par heure 
  • 20 bacs de DASRI traités par jour soit environ 6 000 tonnes par an
  • 2 000 Mwh thermiques produits par tonne de déchets

Une modernisation d’envergure

Une modernisation d’envergure Cette révolution logistique, qui s’est accompagnée de travaux d’optimisation du site, permet aujourd’hui de traiter 400 bacs de DASRI par jour, contre 250 auparavant.

La modernisation de la chaîne entraîne par ailleurs un renforcement de la sécurité des équipes : le risque infectieux, notamment, est proche de zéro. D’un point de vue environnemental, la nouvelle chaîne d‘opération offre des économies sur la consommation d’eau, d’énergie et de produits de lavage. Valorisés en chaleur et en électricité avec les déchets ménagers, une production énergétique vertueuse au cœur de tous les sites de TIRU, les DASRI concourent par ailleurs pleinement à l’économie circulaire du territoire. 

Un site majeur qui rayonne hors frontières

Fort de ses nouveaux atouts, qui constituent autant de garanties pour ses clients, et avec un coût de traitement attractif, le CVE de Douchy-les-Mines conquiert déjà de nouvelles parts de marché. Un établissement français * et un pôle médical luxembourgeois ont en effet rejoint la révolution smart du site en lui confiant l’élimination de leurs DASRI.

* le pôle d’excellence en chirurgie ophtalmologique de Somain (59)

2 questions à…  Charles Lemoine, Président du SIAVED

Quelles perspectives offre la nouvelle chaîne DASRI au CVE et plus largement, au territoire ?

Avec cet outil de pointe, le CVE améliore sa performance à tous les niveaux et attire de nouveaux apporteurs. En termes économiques, cela signifie que le SIAVED va ainsi bénéficier de nouveaux financements afin de déployer de nouveaux projets sur son territoire. Par exemple, nous espérons étendre notre réseau de chaleur, un service incontournable des politiques énergétiques des collectivités et du déploiement du développement durable. La valorisation des déchets permet déjà d’alimenter 1 500 logements en eau chaude et chauffage : nous souhaitons apporter ce service à davantage d’usagers. 

Qu’est-ce que votre partenariat avec TIRU a pu apporter à la réalisation de ce projet d’envergure ?

Le fait d’avancer avec un partenaire de longue date qui connaît parfaitement le site et les attentes du syndicat a constitué un sérieux atout. TIRU mesure pleinement les enjeux de notre territoire et a su apporter l’expertise technique nécessaire au projet. Leur vision innovante liée à la maîtrise de l’évolution des marchés nous a permis d’atteindre des objectifs très ambitieux.

* Le Syndicat Inter-Arrondissement de Valorisation et d’Élimination des Déchets (SIAVED) regroupe 113 communes sur trois intercommunalités des Hauts-de-France, pour près de 300 000 habitants.