Le SYCTOM, acteur engagé et innovant de la transition énergétique

Le Syctom est le premier opérateur public européen de traitement et de valorisation des déchets ménagers. Il traite les déchets de 6 millions d’usagers en Île-de-France, et joue un rôle important dans l’innovation du secteur et la mise en oeuvre de l’économie circulaire. Entretien avec son Président, Jacques Gautier.

Vous avez participé aux discussions sur l’élaboration de la feuille de route de l’économie circulaire. Quels messages le Syctom a-t-il portés aux débats ?

J. G. : La concertation a donné lieu à des débats très sereins, ouverts. Nous avons insisté sur la nécessité d’adopter des logiques territoriales pour le choix des modes de traitement et le recours à des solutions complémentaires. Nous
avons mis l’accent sur l’écoconception, en particulier pour les plastiques dont trop peu sont recyclables, et souhaité une répartition plus juste des responsabilités entre industriels, metteurs en marché, citoyens, collectivités et pouvoirs publics.

Le Syctom est labellisé “Territoire zéro déchet, zéro gaspillage” : quels objectifs en vous engageant dans ce programme ?

J. G. : En 2015, le Syctom a naturellement répondu à cet appel à projets lancé par le ministère en charge de l’environnement. À l’échelle du Syctom et de la complexité de son territoire, parler de “Territoire zéro déchet, zéro gaspillage” est, évidemment, un idéal à atteindre. Au travers de ses actions, le Syctom communique et milite pour ne plus gaspiller, pour limiter au maximum la production de déchets, pour réemployer localement, pour limiter l’enfouissement et construire une économie plus circulaire.

Les ouvrages industriels en milieu urbain sont parfois mal acceptés par les riverains. Comment le Syctom parvient-il à intégrer ses ouvrages ?

J. G. : Il est essentiel de maintenir et de développer sur nos espaces urbains restreints, une offre de services et d’équipements répondant aux besoins des habitants en eau, électricité, déchets... et alliant les problématiques logistiques du transport et de l’énergie. En Île-de-France peut être plus qu’ailleurs, notre
responsabilité nous commande de transformer l’impact de nos activités
en véritable valeur pour le territoire. Aussi, nous sommes intimement
convaincus de la nécessité de livrer des installations parfaitement intégrées à
leur environnement. Isséane à Issy-les- Moulineaux, fleuron du Syctom exploité par TIRU, en est l’exemple parfait. Cette intégration est un enjeu central. Un territoire n’a pas à subir un équipement, alors même que ce dernier
peut constituer un atout si un travail architectural et urbanistique de qualité est mené.