La mission commune d'Ecovalor et de TIRU : améliorer les performances de l'UVE de Saint-Saulve

Après trois ans de travaux d’ampleur et 20 millions d’euros d’investissement, l’usine de Saint-Saulve (Nord), construite il y a quarante ans, reste un équipement d’avenir, grâce à la volonté de la collectivité et à l’implication des équipes de TIRU.

Le syndicat Ecovalor, qui traite les déchets du Hainaut Valenciennois, dans les Hauts-de-France, a entamé la modernisation de son usine en 2015. « C’est un site majeur pour notre territoire. Selon le principe d’économie circulaire, l’unité transforme les déchets ménagers en énergie, permettant ainsi d’alimenter plus de 20 000 habitants en électricité. Une énergie 100% locale et surtout renouvelable que nous sommes fiers de pouvoir distribuer sur nos communes », explique le président du syndicat, Philippe Baudrin.

Trois ans de travaux, sans incident

L’optimisation du site nécessite cependant d’importants travaux, impliquant l’intervention de nombreuses entreprises extérieures, dont des acteurs du tissu local. Durant cette période, l’équipe a assuré la continuité de service et la sécurité de tous. Pour Alexandre Olivier, le directeur d’usine, le challenge était de taille : « Ces travaux, c’est 55 000 heures sans incident ! Une victoire d’équipe saluée par le Trophée de la sécurité TIRU pour notre gestion rigoureuse des intervenants ».

L’expérimentation de balises connectées pour la sécurité

Fort de cette culture de la sécurité, Saint-Saulve a ensuite expérimenté, en avril dernier, un système innovant de balises connectées dédiées à la sécurité des techniciens. Fruit d’une start-up locale, lauréate du concours « 10 000 Start-Up pour changer le monde », le système KypSafe a bénéficié d’un test grandeur nature, dans l’usine.

Les travaux en photos

Trois ans ont été nécessaires à la réalisation de travaux d’ampleur : changement d’une des deux turbines, remplacement des systèmes de traitement des fumées, consolidation du réseau incendie… Tout a été prévu pour améliorer le rendement énergétique de l’installation et son impact sur l’environnement.
De 50 à 110 personnes présentes sur le site en période travaux : l’équipe s’est mobilisée pour la sécurité de tous. Deux personnes ont été dédiées à la gestion et coordination des sous-traitants, et près de 300 plans de prévention ont été réalisés. L’objectif du « zéro accident » a été atteint.
Totalement nomade, le système KypSafe permet de géolocaliser et de prévenir instantanément les techniciens dès qu’ils se trouvent dans une zone de danger potentiel ou non-autorisée.